La veille, véritable outil au service des entreprises ou perte de temps ?

Dézoomer Zoomer Imprimer

Partager cet article :

Envoyer Twitter Facebook

Article mis à jour le 4 Octobre 2017

La Maison de l’Entreprise de Saint-Quentin-en-Yvelines et le MEDEF Yvelines organisaient jeudi 26 novembre un petit déjeuner animé par Bruno Galimand, fondateur et Directeur général de la société Viedoc, spécialiste de la veille et de l’intelligence économique.

Une révolution est en cours : on est passé d’une activité de produits à une activité de connaissance, où l’information est un instrument de compétitivité, certains disent que c’est le 3ème facteur de production d’une entreprise derrière le capital et la main d’œuvre.
Aujourd’hui, une entreprise est en danger si elle n’est pas capable de renouveler son offre suffisamment souvent. De l’idée géniale qui assurait une rente à vie, on est passé à la nécessité d’innovation permanente, qui passe par la veille.
Qu’est-ce que la veille ? A quoi sert-elle ?
La veille, c’est fournir la bonne information, au bon moment, à la bonne personne, pour lui permettre de prendre une décision.
La veille sert à :

  • Anticiper, détecter des changements
  • Progresser (benchmarking pour mesurer les écarts par rapport à ses concurrents)
  • Innover
  • Se développer en détectant de nouveaux partenaires
  • Se diversifier
  • Limiter les risques en détectant les dangers

 « C’est la confrontation entre les informations externes et le savoir-faire interne de votre entreprise qui crée la valeur ajoutée» explique Bruno Galimand.
Deux visions s’affrontent :

  • La veille, c’est l’affaire de tous !
  • La veille, c’est une question d’expert

Il a été montré qu’en moyenne 25 minutes par jour et par salarié sont perdues à chercher de l’information ! (Etude de Mindjet du 18/07/2012 sur l'infobésité dans les entreprises)
En France, seulement ¼ des PME de moins de 250 salariés a mis en place un système de veille stratégique afin d’identifier les menaces à anticiper ou les opportunités à saisir.
Et pourtant, dans un environnement de plus en plus incertain, une seule certitude : seules survivront les entreprises capables de défricher de nouveaux secteurs, de développer des créneaux porteurs, d’exploiter des marchés en y prenant une place prépondérante grâce à leur compétitivité et leur capacité à innover.

L’objectif principal de la veille, c’est déceler des opportunités et réduire les risques.
Faire l’économie de la surveillance est assurément gage d’une perte de compétitivité.


Viedoc propose des outils thématiques et sur-mesure.
Plus d’infos : www.viedoc.fr